LO CÒR DE LA PLANA :

Et sur la Plaine battait un chœur

Depuis 2001, dans le fameux quartier de la Plaine à Marseille, Lo Còr de la Plana réinvente la vocalité méridionale, en la mêlant aux sonorités archaïques d’une Méditerranée à la fois déchaînée, âpre et fusionnante.

La percussion et la voix composent le couple emblématique de ce rituel rudimentaire, minimal, accompagné par ce que le corps peut encore faire battre d’essentiel : les mains, les pieds ou les peaux.

Contrairement à d’autres traditions, la polyphonie – qui plus est masculine – n’existait pas dans le patrimoine chanté occitan jusqu’à ce que Manu Théron décide de l’inventer. Il a réuni pour ce projet quatre autres chanteurs percussionnistes à l’énergie communicative : Benjamin Novarino-Giana, Sébastien Spessa, Denis Sampieri et Rodin Kaufmann.

Au-delà de référents « particularistes » (même quand l’ancrage marseillais sert d’appui et la langue occitane de point de vue), l’univers musical organique qui se construit dans Lo Còr de la Plana exalte toutes les influences, de la musique concrète aux Ramones, de Bartòk au Velvet Underground, des étendues sahariennes au Sud de l’Italie.

Les chansons du chœur claquent, leurs pieds battent et leurs mains frappent. Au rythme des bendirs et tamburellos.

Ne cherchez pas dans Lo Còr quelconque fanfaronnade sur une identité régionale fantasmée mais plutôt une démarche de mise à disposition d’une histoire, d’un patrimoine, invitant tous ceux, nés ou non ici, à les connaître et se les approprier. Car il n’est pas question pour eux, d’interroger la mémoire au travers de ce qu’elle immobilise, mais dans ses turbulences, dans les obscénités dionysiaques qu’elle peut réveiller, dans ses défaillances aussi, et dans le risque permanent de mort qui la guette à chacun de ses débordements.

Cette mémoire incandescente, c’est le matériau de travail du groupe depuis sa fondation, et s’il sait la rendre commune et unique à la fois, la faire partager pour lui donner chair, c’est parce que ce qui bat avant tout dans Lo Còr, comme son nom occitan l’indique, c’est le cœur.

Chants religieux, à danser ou politiques, au fil de trois albums salués par la critique, les professionnels et le public, Lo Còr de la Plana est devenu le groupe référent de la création musicale occitane contemporaine. Pas étonnant qu’il tourne régulièrement dans le monde entier.

Créations

2003 Chants sacrés

2005 Chants politiques avec Auprès de Ma Blonde

2006 Lo Còr de la Bouche avec Ange B de Fabulous Trobadours

2007 Chants à danser

2009 Lo Còr de la Ròsa avec Renata Ròsa (Brésil)

2010 Marcha !

2010 Lo còr de la Plana avec les musiciens d’El Maya (Algérie)

2011 Noëls Nomades avec Raphaël Imbert, Nicolas Marinoni et Thierry Daude

2013 Arbaatache Orchestra avec El Maya (Algerie) et Assurd ( Italie)

2015 Noël des Pays d’ÒC avec Henri Maquet et Aimat Brees

2017 Tafòri